Auteur : Atkinson William Walker
Ouvrage : La force pensée Son action et son rôle dans la vie
Année : 1927

Lien de téléchargement : Atkinson_William_Walker_-_La_force-pensee.zip

Préface. Nous livrons aujourd’hui au public ce petit livre que nous avons écrit en hâte sur des souvenirs ou des notes anciennes et dont chaque chapitre est comme le résultat d’une des nombreuses conférences que nous avons eu l’occasion de faire. Ce petit livre n’a qu’un but, comme d’ailleurs les conférences qui l’ont précédé n’en avaient eu qu’un seul : faire connaître à chacun les forces secrètes qu’il possède et les énergies mystérieuses qui le travaillent et qu’on peut résumer sous ce double titre : Magnétisme personnel ou subjectif et Influence psychique. A ce but de vulgarisation, nous avons tout subordonné : et les ornements du style et les agréments de l’exposition. Nous avons pensé que la sincérité, la simplicité nous tiendraient lieu de toutes les qualités qu’on exige d’ordinaire de l’écrivain et qu’on nous pardonnerait de n’avoir pas fait de la « littérature ». Quand un mot familier nous a semblé expressif, nous nous le sommes approprié ; quand une expression triviale nous a paru bonne et heureusement caractéristique, nous y avons eu recours. Que les professionnels du style et les délicats nous le pardonnent ! Bien des défauts, certes, sont dans notre livre et nul plus que nous les apercevons et nous les déplorons. Mais nous le croyons utile en dépit de tout, et ceci nous console. Nous nous disons que dans cette mêlée sombre et confuse qui s’appelle la vie et qui met l’homme aux prises avec toutes les forces mauvaises, il jettera quelques lueurs et quelque clarté et que par lui des esprits, perdus jusque-là dans la nuit de l’ignorance, monteront à la Lumière et à la Vérité. Nous nous disons encore que ce petit livre sera un manuel d’énergie, qu’il enseignera la volonté, qu’il éduquera le caractère et qu’aux hommes de résignation découragée et de scepticisme triste, il apprendra la fierté, le courage et l’espoir. Voilà pourquoi nous le dédions modestement, mais avec confiance à tous les gens de bien. ...