Auteurs : Bertrand Annie-Jeanne - Bertrand Bernard
Ouvrage : Saveurs d'ortie Légume de demain
Année : 2006

Lien de téléchargement : Bertrand_Annie-Jeanne_-_Bertrand_Bernard_-_Saveurs_d_ortie.zip

L'ortie, comme beaucoup d'autres végétaux indigènes, a perdu son statut de légume à part entière au moment où des espèces nouvelles rapportées des colonies firent leur apparition sur nos tables. La transition ne fut pas brutale, elle dura plusieurs siècles, la réticence des populations rurales était un frein sérieux à la progression des nouveaux venus. Néanmoins, peu à peu, panais, mouron, pourpier, chénopode, renouée, amarante et ortie disparurent de nos menus. Certes les légumes nouveaux qui les remplaçaient ne manquaient pas d'atouts : grande productivité, facilité de stockage..., ils permirent dans bien des cas d'améliorer les conditions d'existence de nos aïeux. A l'époque, la quantité d'aliments ingérés primait sur la valeur nutritionnelle, et pour cause ! La consommation de ces plantes redevenues sauvages ne fut plus pratiquée qu'aux périodes de crises ou de famines... Leur image devint celle de légumes de misère. Cependant, quelques-unes gardèrent un statut privilégié, la mémoire populaire conservant le souvenir de leur action bienfaisante sur l'organisme. C'est le cas du pissenlit et de l'ortie, encore aujourd'hui à la base des fameuses cures revitalisantes de printemps. On a cru ce patrimoine culturel voué à une inéluctable disparition... Mais, juste retour des choses, voilà que nos scientifiques, analyses à l'appui, démontrent que nos légumes indigènes assauvagis (on les appelle maladroitement les mauvaises herbes) surpassent bon nombre de fruits et légumes quant à la qualité et à la quantité des vitamines et éléments minéraux qu'ils contiennent (cf p. 1 0). L'événement est d'importance, car à notre époque d'abondance, d'embonpoint, de stress et de déséquilibres en tout genre, les nutritionnistes sont à la recherche de denrées naturelles saines, équilibrées et surtout assimilables par notre organisme... Et nos légumes sauvages répondent tout à fait à cette attente. En tout cas, même si la consommation de ces derniers n'est encore qu'anecdotique, ils semblent intéresser de plus en plus de monde; et ils n'ont pas fini de faire parler d'eux, surtout avec un porte-drapeau aussi glorieux que l'ortie, chef de file de ces " légumes de demain " ! ...