Auteur : Habersetzer Roland
Ouvrage : Découvrir le Iai-Do
Année : 19**

Lien de téléchargement : Habersetzer_Roland_-_Decouvrir_le_Iai-Do.zip

L'essentiel, en deux mots... Hiératique et droit dans son hakama sombre, le visage calme reflétant la plus parfaite sérénité, la main gauche tenant la garde du sabre à la hauteur de la hanche, tranchant de la lame vers le haut, le maître s'est soudain immobilisé dans sa marche feutrée et mesurée ; c'est l'instant où la concentration physique et mentale devient extrême, presque insoutenable, l'instant où l'adversaire va brandir sa propre arme pour se lancer dans l'attaque. L'action reste suspendue au moment suprême, à la limite maintenant parfaitement tangible de la vie et de la mort, et la suite ne semble plus tenir qu'à un fil: le moindre bruit, le premier geste un peu vif dans ce face à face ultime et tout sera joué. Rien ne transpire encore du masque figé du maître, mais l'air semble vibrer de cette concentration aigue dont les hommes ne sont vraiment capables qu'à l'instant décisif où l'un doit disparaître pour que l'autre survive. Car face à la mort, le geste le plus anodin peut revêtir une importance démesurée. Brusquement, l'énergie accumulée explose ; le Ki éclate et fuse à la vitesse du katana qui jaillit de son fourreau dans un éclair froid et bleuté ; la lame fend l'air d'arrière en avant, foudroie l'adversaire au moment précis où celui-ci venait d'esquisser son mouvement d'attaque. Le maître, qui a bondi dans une détente extraordinaire, s'immobilise avec un kiai fulgurant, sabre stoppé net dans sa course : le combat est terminé... Et c'est le retour au calme, sans transition, contraste brutal avec l'intensité de l'action précédente, car déjà l'adversaire a mordu la poussière, le crâne fendu, ou la gorge transpercée, ou encore le jarret coupé. D'un mouvement sec du poignet, l'expert secoue le sang maculant sa lame puis remet le katana au fourreau, rapidement mais sans hâte, avec la même précision et la même mesure, dans un geste lourd de puissance et de maîtrise accumulées. ...